DiTi TwAy FaNTaSy wORLd

DiTi  TwAy  FaNTaSy  wORLd

C'est ainsi que tout commença !

 

Au commencement,..

 

 

 

     ,.. C'est ainsi que tout commença, un jour de mai, les gosses partout hurlaient des mots obscènes  dans une terrible possession fièvreuse,..

 

,.. il ne sortait de leur bouche rageuse que des sornettes, des mots en forme de billets comme des serpents à sonnette,..

 

,.. il fallut tout reprendre, re-sampler le casting, tout rejouer du début de la scène mais avec cette fois les vierges noires du Dahomey,..  

 

 

,.. redécouvrir enfin les hautes terres à chants d'oiseaux réinventer l'histoire les contes, les légendes,..

 

,.. c'était il y a quatre milliards d'années les cieux étaient sous les eaux nous n'étions là mais pas encore nés,..

 

 

,.. il fallut faire appel à toutes nos ressouvenances du monde des marais, aux fines lactescences des brumes des dragons, retrouver des Mongols, des esquimaux des pôles, des conteurs de Namibie, les bushmen du Kalahari,..

 

 

,.. à la lumière des brasiers j'aidais comme je pouvais, mon corps de douleur se déchirait, saignait en broussailles où apparaisssaeient fugitifs, des visages en bataille,..

 

,.. bientôt tout du long, une sueur doucerose irrigua ma morne face pleine de cloques à force de surprenants travaux,..

 

,.. et des mains maternelles que je ne connaissais pas m'arrachèrent d'atroces grimaces,..

 

,.. je détruisais, j'assemblais en re-constructions insolites maintes fois je faillis tomber,..

 

,.. j'équilibrais  fil-de-fériste en féeries de sons, chacun réalisait des mixages, des mix aux rythmes endiablés pour un corps de nouveau langage,..

 

,.. de mémoire le transfigurateur l'or azuréen des cyber-mondo si je me souviens bien ! Diablesse l'alchimie à son degré ultimo !,..

 

,.. comme au temps des premiers performers venus sauver les hommes je sentis la souffrance atroce du feu au fer des clous traversant mes paumes,.. 

 

,.. puis un matin du creux de mes mains suintantes d'une acre sève apparut un clavier, en récompense la console du divin,..

 

 

,.. c'était il y a quatre an jour pour jour autour de surprenants braseros je vis le cercle des anciens,..

 

,.. au son des tambours je pris le breuvage de parole pour sentir en moi les voix nouvelles des griots enchantés au Calife d'Hezar Efsane comme si d'anciennes légendes persanes à mon oreille m'étais contées,..  

 

,.. à cet instant je devins DiTi l'Africain et  c'est ainsi que tout commença,..

 

 

,..

 

 

Aliya ,..

 

à paraître

 

 

                         DiTi - TWAY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 



11/01/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres